Conseils contre le stress thermique

L’été arrive, il est temps de réfléchir au meilleur moyen de protéger votre troupeau quand les températures montent. Les vaches développent déjà du stress thermique à partir de 25°C, ce qui entraîne une baisse du rendement laitier et une diminution des composants du lait. 

Voici quelques conseils pour vous aider à lutter contre le problème: 

Ventilation

Assurez-vous d’avoir une étable suffisamment bien aérée et ventilée. Quelques mesures rapides et relativement peu coûteuses: ouvrir les portes et enlever les fenêtres ou les volets afin que l’air puisse circuler dans l’étable naturellement et de manière dynamique. 

Installer des ventilateurs dans l’écurie peut aussi aider et renforcer l’effet de fraîcheur.  

Brumisation

Les systèmes de brumisation permettent de refroidir l’étable grâce à l’évaporation de minuscules gouttelettes d’eau. Il est très important que l’air circule bien afin que l’humidité ne stagne pas dans l’étable et que cela ne produise pas un effet de sauna. Un bon réglage permet aux animaux et au sol de demeurer secs sans impacter le niveau d’hygiène. Un cycle de 15 minutes se révèle efficace: 3 minutes de brumisation et 12 minutes d’évaporation.

Zones d’ombre dans les pâturages

Durant la journée, il est important de fournir des zones d’ombre aux animaux dans les pâturages. Une exposition trop longue au soleil mène non seulement au stress thermique mais occasionne également des coups de soleil, en particulier sur la peau sensible des mamelles. Dans le cas où les animaux passent 24 heures et plus à l’extérieur, l’éleveur a l’obligation légale de leur fournir de l’ombre. 

Pâturage de nuit

Le pâturage de nuit est une option pour les fermes qui disposent d’une étable bien ventilée et rafraîchie le jour. Pendant les mois d’été, les animaux restent la journée dans l’étable, puis vont paître la nuit. En plus de profiter de températures plus agréables, ils sont moins dérangés par les mouches et autres parasites. 

Abreuvement: beaucoup d’eau à disposition

Cela peut sembler banal, mais c’est crucial pour la performance de votre troupeau: n’oubliez jamais de mettre à disposition suffisamment (quantité et accès) d’eau fraîche et surtout propre. En été, une vache boit jusqu’à 150 litres d’eau par jour.

Igloos pour les veaux: de l’eau – pas seulement du lait!

Les veaux sont souvent gardés dans des igloos en plastique en stabulation libre. S’ils sont directement exposés au soleil, ces igloos deviennent inconfortables à cause de la chaleur. Assurez-vous qu’il y ait des zones d’ombre, que ce soit à l’abri d’un auvent, d’un arbre ou même d’un simple parasol. Il est très important également de toujours fournir suffisamment d’eau fraîche aux veaux. Le lait donné le matin et le soir ne suffit pas à couvrir leurs besoins en eau durant l’été. 

Augmenter la densité énergétique de la ration

La digestion et les processus métaboliques font produire de l’Extra-Chaleur chez la vache. Afin que son corps ne génère pas trop de chaleur supplémentaire pendant les hautes températures estivales, celle-ci réduit sa prise alimentaire journalière en matière sèche jusqu’à 20%. 

Même sans subir de stress thermique à la base, les vaches en phase de démarrage ont tendance à ne pas ingérer suffisamment de nourriture pour couvrir leurs besoins énergétiques. Dans les périodes chaudes, ce problème se renforce et le risque de cétose augmente rapidement. 

Afin que l’animal puisse recevoir suffisamment d’énergie, la densité énergétique de la ration doit être augmentée, par exemple par une proportion plus élevée de maïs ou de pulpe de betterave. Des quantités de concentré légèrement augmentées ou une utilisation ciblée d’aliments Haute Production (HP), comme par exemple des aliments de démarrage, peuvent aider. 

Mais attention: préférez la distribution d’une quantité convenable de fourrage riche en structure, idéalement du foin standard (si possible pas d’herbe fraîche combinée à du regain frais!). Cela maintiendra un bon fonctionnement du rumen et réduira le risque d’acidose. Il est important de trouver la bonne mesure, car digérer des aliments riches en fibres est épuisant pour la vache et cela la «réchauffe» de l’intérieur (production d’Extra-Chaleur). 

Transpiration des vaches: davantage de sels et de minéraux

Les vaches transpirent aussi quand il fait chaud et perdent ainsi de l’eau, mais également des sels et des minéraux. Assurez-vous que vos animaux soient toujours bien approvisionnés et augmentez leurs doses en sels et en minéraux d’environ 20% quand les températures sont élevées. L’accès libre aux pierres et seaux à lécher a déjà bien fait ses preuves dans la pratique. Pour en apprendre plus sur l’assortiment minéraux Granovit, cliquez ici

Stockage et préparation des fourrages et des concentrés 

Les animaux ne sont pas les seuls à être affectés par la chaleur de l’été, leurs aliments aussi. En particulier les rations d’ensilage et TMR sont susceptibles de se détériorer rapidement. Afin de réduire leur réchauffement il est nécessaire de stocker les ensilages le plus hermétiquement possible de manière rapide,  pour obtenir une bonne acidification ainsi qu’une bonne stabilité de ces ensilages. Pour que l’ensilage ne se détériore pas, il faut veiller à en prélever au front d’attaque un minimum de 10 cm par jour et que sa surface de coupe reste propre et compacte. Comme l’ensilage peut également se réchauffer en étant disposé devant les animaux ou dans la mélangeuse, de l’ensilage frais devrait être idéalement prélevé, mélangé et distribué quotidiennement. Pour empêcher qu’il ne se réchauffe, des conservateurs d’ensilage, des mélanges d’acides ou de sels d’ensilage (par ex. du sorbate de potassium) s’avèrent utiles. 

Mais attention également au stockage des aliments complets. Les importantes oscillations de température entre le jour et la nuit peuvent créer de la condensation et ensuite des agglomérations dans le silo. Veillez à bien vider votre silo entre deux livraisons contrôlez si des restes d’aliments ne sont pas agglomérés sur les parois (dans ce cas bien faire tout descendre avant de remplir à nouveau celui-ci). 

Pour prévenir la détérioration de l’aliment à cause de la condensation, il est conseillé durant les mois d’été de le stocker moins longtemps.

Contrôles complémentaires: analyser les valeurs de l’urée du lait

Il est important de surveiller les valeurs de l’urée du lait, surtout dans les exploitations où les vaches consomment beaucoup d’herbe de printemps à la mise à l’herbe, par exemple, ou avec des prairies artificielles.

Les rapports d’urée sont envoyés généralement une à deux fois par mois de la part du transformateur ou de l’association d’élevage. Le niveau de l’urée indique si la teneur en protéines dans l’alimentation est suffisante, trop élevée ou trop basse. Dans ces deux derniers cas, la ration doit être ajustée. 

Dans l’herbe fraîche, la teneur en protéine brute (PB) peut varier énormément contrairement au foin d’hiver, plus homogène. Sur une même zone de pâturage, en fonction de l’emplacement, des conditions du sol, de l’ensoleillement et d’autres facteurs, l’herbe peut comporter des teneurs en protéines très différentes qui peuvent être très élevées (plus de 25% de PB)  jusqu’à plutôt faibles (moins de 10% de PB).

Des questions sur la détention de vos vaches laitières durant la saison estivale? Nos spécialistes se tiennent à votre disposition pour vous y répondre


Produits Granovit pour la saison estivale

Granovit propose tout un assortiment de solutions efficaces pour réussir l’élevage de votre troupeau durant les mois d’été.  

8429 Vache laitière 16 S: Aliment concentré avec haute teneur en amidon spécialement adapté à l’herbe et au pâturage.

Aliments floconnés: Large gamme de produits à haute densité énergétique pour différentes stratégies de production.

Complément pâturage: Granovit 8000 Compact stabilise la digestion et les performances laitières sur la base d’une alimentation à l’herbe fraîche.

Pour obtenir plus d’informations sur nos produits et toutes nos offres actuelles, veuillez prendre contact auprès de votre conseiller régional

 

Arlène Müller, Conseillère technique Ruminants
Helge Landberg, Rédacteur