Alimentation des poules pondeuses : prise en compte des besoins pour la deuxième phase de ponte

Les besoins en nutriments de la poule pondeuse changent avec l'âge. La poule plus âgée a moins besoin de protéines , mais a besoin de plus de calcium pour une coquille d'œuf solide. Deux bonnes raisons de changer d’aliment pour la deuxième phase de ponte.    

En règle générale, nos poules pondeuses sont nourries avec des aliments complets ou complémentaires à base de céréales qui contiennent tous les éléments nutritifs et actifs dont la poule a besoin. Cependant, les besoins en nutriments de la poule changent au fur et à mesure qu'elle vieillit et l'alimentation doit être adaptée.

Deuxième phase de ponte avec un besoin plus bas

Lors de la deuxième phase de ponte, selon le troupeau, en moyenne vers la 40e ou 45e semaine, les performances de ponte diminuent et avec elles les besoins en nutriments (surtout en protéines). La consommation d'aliments par poule reste généralement au même niveau, voire augmente. Dans cette phase de ponte, la poule est pleinement développée et n'a plus besoin d’autant de protéines qu'une jeune poule. Pour éviter que la poule ne consomme inutilement des protéines, des aliments à teneur réduite en protéines sont proposés pour cette phase de ponte. La teneur en phosphore de ces aliments est également réduite. Cet aliment soulage donc également l'équilibre du bilan de fumure.

La qualité de la coquille peut être améliorée en lien avec l'alimentation

En raison de l'âge, l’assimilation du calcium provenant de l'alimentation diminue. Par conséquent, la poule plus âgée doit absorber plus de calcium que la jeune poule pour former une coquille d'œuf solide. En règle générale, une augmentation de la quantité de calcium est nécessaire entre la 40e et la 45e semaine de vie. Granovit propose des aliments pour la deuxième phase de ponte avec une teneur en calcium accrue de 40g/kg. Cet aliment est caractérisé par différentes sources de calcium et un additif qui améliore l'absorption du calcium.  

Toutefois, il est également possible d'ajouter manuellement 2 à 3 g de coquilles d’huîtres ou grit de chaux par animal et par jour. Les coquilles d’huîtres et le grit de chaux font partie des sources de calcium lentement solubles et sont à la disposition de la poule la nuit pour la formation de la coquille de l'œuf. Idéalement, les coquilles d’huîtres et le grit de chaux sont administrés dans la deuxième moitié de la journée.

Bien que la qualité de la coquille puisse être directement influencée par des compléments de calcium supplémentaires via l'alimentation, la diminution de la qualité de la coquille liée à l'âge ne peut malheureusement pas toujours être entièrement compensée.

Prolongation de la période de ponte

Les poules d'aujourd'hui ont une meilleure persistance de la ponte et ne sont pas encore "fatiguées de pondre" après un an. Ces poules permettent d'étendre la période de ponte à plus d'un an. Toutefois, si les poules doivent être élevées plus longtemps, il faut veiller tout particulièrement à assurer un apport suffisant de calcium et s'y attaquer en temps utile. C’est une autre raison de changer sur un aliment deuxième phase à un stade précoce pour la suite de la ponte.

Conseil : pour les vieilles poules, pensez à augmenter l'apport en calcium dès le début.

Heidi Schäublin, Conseillère technique